Archives du mot-clé : ROUSSET

Juin 04

Les opposants à la LGV Poitiers-Limoges reçus au ministère du transport

Après l’annulation de la DUP, les opposants, associations et élus ont été reçus le 2 juin au ministère des transports.

Écoutez l’interview à la sortie de la réunion sur ce lien

Liste des intervenants :
Etienne Lejeune
Premier adjoint PS au maire de la Souterraine (23)

Martial Bayle
Président C.R.I.

Nicolas Bourmeyster
Président du collectif poitevin « Non à la LGV »

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2016/06/04/les-opposants-a-la-lgv-poitiers-limoges-recus-au-ministere-du-transport/

Jan 23

« S’il vous plaît, un peu de retenue M. Rousset! »

Lors d’une conférence de presse, le 18 janvier, le président du conseil régional d’Aquitaine avait parlé d’une « fatwa sur la LGV ».

S’il vous plaît, un peu de retenue Monsieur Rousset!

Je suis un opposant au projet de LGV entre Poitiers-Limoges, que je considère comme une aberration économique, un risque d’endettement insupportable pour nos collectivités locales et l’État, un danger pour l’environnement, une relégation pour les territoires ruraux du Sud-Vienne et du Nord-Limousin. […]
L’inutilité du projet a été dénoncée depuis le débat public ouvert en 2006, par les collectifs limousins et poitevins contre le projet et avec eux des milliers de citoyens qui, depuis 6 ans, tentent de faire entendre leurs arguments. Arguments pertinents que partagent trois instances qui font autorité dans notre république, l’Autorité Environnementale, la Chambre nationale des comptes et le Conseil d’État. Leurs experts et magistrats, censés éclairer le gouvernement avant qu’il ne prenne ses décisions, émettent tous un avis défavorable à la construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse entre Poitiers et Limoges, vu, selon eux, l’absence et la grande difficulté de financement du projet et les risques qu’il fait courir à l’environnement sur les 110 kilomètres des territoires traversés particulièrement sensibles du point de vue de la biodiversité et des équilibres hydrologiques.
Cela n’a pas empêché le président de la République, avec son gouvernement, de déclarer le projet de LGV Poitiers-Limoges d’utilité publique, ce qui constitue un déni de démocratie sans précédent dans la conduite d’un tel projet. Qui plus est, les signatures requises du Premier ministre, de la ministre de l’Écologie et du secrétaire d’État aux Transports ont été apposées au bas du décret le 10 janvier, soit au pire moment des attentats terroristes contre lesquels ils étaient tous mobilisés. Comme de très nombreux opposants au projet, j’ai ressenti ce fait du prince, à ce moment-là de grande tension dans notre pays, comme un abus de pouvoir lâche et provocateur, un défi et une insulte à la démocratie citoyenne.
C’est pourquoi, Monsieur Rousset, je reçois votre assimilation du combat des opposants à la LGV à une « fatwa », comme l’insulte de trop, un mépris intolérable pour mon engagement citoyen et mon droit à l’expression, pour la défense duquel je croyais que nous étions « tous Charlie » il y a seulement une semaine! Sans compter que votre accusation de « fatwa » est une instrumentalisation honteuse des dramatiques événements que la France vient de vivre. C’est à désespérer des élites politiques de notre pays, devenues autistes aux réalités vécues par les habitants de nos villes et de nos campagnes.

« Une instrumentalisation honteuse des dramatiques événements que la France vient de vivre »

Je tiens cependant à vous rassurer, mon désespoir devant tant de mépris politiques ne me conduiront pas au djihad contre la LGV Poitiers-Limoges. Par contre, je peux vous assurer de ma détermination à continuer de lutter à la fois contre la construction d’une LGV entre Poitiers-Limoges et pour le développement des trains du quotidien que sont notamment les TER Poitiers-Limoges, Bordeaux-Angoulême et Angoulême-Limoges. »

Christian Lanneau, Poitiers

 

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2015/01/23/sil-vous-plait-un-peu-de-retenue-m-rousset/

Jan 21

Entrevue avec Ségolène ROYAL ce 21 janvier 2015

Le courrier remis en main propre :

 

logo

Smarves, le 20 janvier 2015

A l’attention de Madame Ségolène ROYAL
Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.
Hôtel de Roquelaure
246, boulevard Saint-Germain, Paris 7e

 

 

 

Siège social : Communauté de communes de la Villedieu du Clain
25 Route de Nieuil, 86340 La Villedieu du Clain
http://www.non-lgv-poitiers-limoges.fr

Madame la Ministre,

    En ce sombre début d’année, permettez-nous de vous faire part de notre tristesse et de notre colère d’avoir trouvé au bas de la Déclaration d’Utilité Publique concernant la LGV Poitiers-Limoges votre signature. Bien évidemment, le fait qu’elle ait été réalisée au pire moment possible, dans un contexte où le gouvernement appelait à la solidarité nationale et à la réaffirmation des valeurs républicaines est déjà en soi une faute politique grave. Vous n’êtes pas sans savoir que toutes les institutions républicaines chargées de la surveillance de l’exécutif avaient positionné un avis négatif sur la question de la réalisation de cette Ligne à Grande Vitesse entre Poitiers et Limoges. Le passage en force du Gouvernement sur ce dossier apparaît comme un déni de réalité, au pire comme un cadeau à des amis politiques dans un contexte de rigueur budgétaire et de réflexion sur les solutions d’avenir. Il est de plus totalement illisible par vos concitoyens.

    Où est l’ancienne Présidente de la Région Poitou-Charentes qui pensait en termes de TER, de mobilité durable, de concertation citoyenne ? Certainement pas dans ces bas calculs politiques court-termistes indignes de la relation de confiance que nous pensions avoir établie avec vous.

    Ce retournement n’est pas seulement dommageable pour votre image, il est dramatique pour vos anciens administrés. Tout d’abord, cette DUP fige de fait l’ensemble des territoires mitoyens de cette ligne et ce pour l’insoutenable durée de 15 ans ! Avez-vous pris la mesure des conséquences d’une telle décision ? Comment, en l’absence de tout début de financement, les citoyens du nord Limousin et du sud Vienne qui, pour une quelconque raison devront vendre leurs biens immobiliers, seront-ils en mesure de le faire ? Dans l’état actuel, ces biens n’ont plus aucune valeur, et ne sont même pas expropriables. Et je ne parle pas des propriétés situées aux abords de la zone d’expropriation qui vont voir leur valeur très largement diminuée. Comment les exploitations agricoles situées sur le trajet (des centaines d’hectares !) pourront-elles envisager des investissements, quelle banque prendra le risque de leur prêter de l’argent, comment des successions pourront-elles se réaliser alors que tout est gelé pour 15 ans ? Quelles conséquences aura la constitution de réserves foncières destinées à ce projet pour l’installation de futurs exploitants ? Il apparaît clair qu’en signant cette DUP, vous n’avez pas pris en compte la souffrance que ce « simple » geste impliquait pour vos anciens administrés. Le sentiment de trahison est très fort et le risque de radicalisation nous inquiète tous. D’autant plus que c’est bien parce que nous avions confiance en vous que nous avions accepté sans barguigner le report sine die du rendez-vous que nous avions obtenu en décembre auprès de Mr Vidalies afin de vous faire part de nos craintes envers les conséquences d’une signature de cette DUP. A posteriori, cette annulation apparaît comme un déni de démocratie très difficile à accepter.

    Nous comprenons parfaitement la nécessité pour une Ministre de faire preuve de solidarité gouvernementale, mais vous n’avez clairement rien fait pour infléchir cette décision, ni la rendre plus supportable en la limitant dans le temps.

    Pour finir, nous pensons que ce mauvais coup porté à la démocratie et aux institutions n’est pas un cadeau pour le Limousin et la future Grande Région : en effet, comment des discussions sérieuses sur l’organisation des transports dans cette future Région pourront-elles avoir lieu sans être en permanence polluées par la volonté du Limousin d’obtenir un financement pour Sa LGV ? La question de l’amélioration des dessertes TER, du service de transport d’avenir que les Régions se doivent de mettre en place pour les défis de demain ne pourra plus être discutée tant que le Limousin n’aura pas obtenu satisfaction. D’autre part, tout l’effort financier sera détourné vers ce but par cette partie de la future Région. C’est donc au final un très mauvais calcul. Je n’oublie évidemment pas d’évoquer les conséquences que pourront tirer de cette situation les citoyens en termes électoraux.

    Tout ce que nous espérons aujourd’hui, c’est que le gouvernement n’exerce pas de pressions sur le Conseil d’État à l’occasion des recours que nous envisageons, mais dans ce contexte de retour de services entre amis politiques, tout est malheureusement possible.

    Dans ce cadre, nous faisons tout notre possible pour contenir une radicalisation des citoyens en colère (à quand une ZAD supplémentaire ?), et comptons sur vous pour nous aider dans cette tâche en agissant partout où vous le pourrez pour arrêter ce projet délétère.

Toujours à votre disposition pour discuter d’avenir et travailler ensemble,

Le Président du Collectif « Non à la LGV Poitiers-Limoges »

Nicolas BOURMEYSTER

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2015/01/21/entrevue-avec-segolene-royal-ce-21-janvier-2015-le-courrier-remis-en-main-propre/

Jan 19

Régionales : le président de l’Aquitaine lance sa campagne et tente de faire le buzz en surfant sur l’actualité

  • Lire l’article sur la NR du 19/01/2015 dans lequel Alain Rousset dit à propos de la LGV Poitiers-Limoges:
    « C’est un dossier que j’ai suivi en tant que président des régions de France. Je défends ce projet comme je défends le projet Paris-Bordeaux-Hendaye. Est-ce que c’est préparer l’avenir que de mettre une fatwa sur la LGV ? Je ne comprends pas le discours qui lutte contre la mobilité. »

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2015/01/19/regionales-le-president-de-laquitaine-lance-sa-campagne-et-tente-de-faire-le-buzz-en-surfant-sur-lactualite/

Jan 19

Réponse à Alain ROUSSET Président de la Région Aquitaine sur ses propos de « fatwa sur la LGV »

logo

Smarves, le 19 janvier 2015

A l’attention de Monsieur Alain ROUSSET

Président de la Région Aquitaine

 

 

 

Siège social : Communauté de communes de la Villedieu du Clain
25 Route de Nieuil, 86340 La Villedieu du Clain
http://www.non-lgv-poitiers-limoges.fr

Monsieur,

    Comme tout homme politique, vous savez que les mots ont un sens, et que leur utilisation doit être gérée avec beaucoup d’attention. C’est pourquoi nous nous élevons avec fureur contre la comparaison que vous avez osé faire dans « Centre Presse » de ce jour où vous parlez sans honte de « Fatwa contre la LGV ». Ceci est inacceptable ! En prononçant ces paroles, vous classez notre combat et nos méthodes en relation avec celles de terroristes assassins et violents, dans le contexte des évènements traumatisants que nous venons de vivre. Voilà bien des méthodes de récupération de l’émotion pour faire passer des idées écœurantes.

    Je comprends la nécessité, dans le cadre d’une solidarité de parti, et de la préparation d’élections régionales difficiles, de soutenir un Président de la République en difficulté, même lorsqu’il se comporte en petit notable de province faisant des cadeaux électoraux à ses féodaux, mais il est des limites que vous ne pouvez dépasser. Nous avons-vous traité d’Ayatollah du Tout-TGV, d’Imam de la Croissance à Tout Prix, de Gardien de la Foi envers les Dépenses Inutiles ? Non. Les divergences de vue dans nos conceptions de l’avenir et de la mobilité ne vous empêchent pas de faire preuve de réflexion avant d’utiliser des expressions outrageantes et insultantes.
Nous ne vous saluons pas et ne vous souhaitons certainement pas de voir vos vœux de réélection exhaussés.

Le Président du Collectif « Non à la LGV Poitiers-Limoges »
Nicolas BOURMEYSTER

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2015/01/19/reponse-a-alain-rousset-president-de-la-region-aquitaine-sur-ses-propos-de-fatwa-sur-la-lgv/

Oct 23

La Cour des Comptes dit : « La grande vitesse ferroviaire : un modèle porté au-delà de sa pertinence »

A lire sur le site de la Cours des comptes

La Cour des comptes rend public, le 23 octobre 2014, un rapport sur la grande vitesse ferroviaire. Le succès technique et commercial du TGV est certain, au moins jusqu’à une date récente, et les voyageurs qui l’empruntent apprécient sa rapidité. Mais, au-delà de ce constat, il convient d’évaluer son apport réel pour la collectivité dans son ensemble. Au terme de son enquête, la Cour considère que le choix de nouvelles lignes à grande vitesse ferroviaire pour assurer le transport en commun des voyageurs sur grande distance doit être entouré de plus de garanties de pertinence et de rentabilité.

A lire : 20141023_rapport_grande_vitesse_ferroviaire

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2014/10/23/la-cour-des-comptes-dit-la-grande-vitesse-ferroviaire-un-modele-porte-au-dela-de-sa-pertinence/