Archives du mot-clé : enquête publique

Juin 04

Les opposants à la LGV Poitiers-Limoges reçus au ministère du transport

Après l’annulation de la DUP, les opposants, associations et élus ont été reçus le 2 juin au ministère des transports.

Écoutez l’interview à la sortie de la réunion sur ce lien

Liste des intervenants :
Etienne Lejeune
Premier adjoint PS au maire de la Souterraine (23)

Martial Bayle
Président C.R.I.

Nicolas Bourmeyster
Président du collectif poitevin « Non à la LGV »

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2016/06/04/les-opposants-a-la-lgv-poitiers-limoges-recus-au-ministere-du-transport/

Juin 21

Exprimer son refus sur la LGV Poitiers-Limoges

logo

Vous êtes citoyens français ;
nous vous engageons à exprimer
votre refus
de la LGV Poitiers-Limoges
Avant le 12 juillet :

à votre choix,

 

1 -) en argumentant sur les cahiers mis à votre disposition pendant les horaires habituels d’ouverture des mairies qui sont lieu d’enquête publique (Iteuil, Vivonne, Aslonnes, Roches-Prémarie, la Villedieu, Gizay, Vernon, Fleuré, Dienné, Lhommaizé, Civaux, Mazerolles, Gouex, Lussac, Moulismes, Plaisance, Lathus).

2 -) en écrivant avec AR à :

M. le Président de la commission d’enquête LGV Poitiers-Limoges

Préfecture de la Haute-Vienne

1, rue de la préfecture – BP 87031

87031 Limoges Cedex 01

Notice

Pour vous guider, vous trouverez sur les liens suivants les documents à télécharger
Le dossier support de l’enquête publique est consultable sur le lien suivant

 

Vous pouvez vous situer comme :

Soucieux de l’argent public : L’agence environnementale, dans son rapport, met en doute la rentabilité du projet en mentionnant (page 13) que « malgré des hypothèses fortes de report du trafic de l’axe historique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse sur la nouvelle LGV, la rentabilité n’est pas atteinte en 50 ans ». Entre Poitiers et Limoges, il sera nécessaire de faire le choix entre une ligne à grande vitesse ou une ligne TER. Les finances publiques ne permettront pas de faire fonctionner les deux.

Soucieux de la démocratie : pourquoi cette précipitation à mettre à l’enquête publique ? Arguments : pourquoi ne pas attendre le résultat de la commission Mobilités 21 ? Pourquoi ne pas respecter le rapport Bianco ? Ce favoritisme apparent ne risque-t-il pas de se retourner contre le Président de la République ?

Soucieux des dessertes : les douze A/R pour Paris sont théoriques mais ne tiennent pas compte des compagnies qui feront circuler des trains (ouverture à la concurrence, rentabilité aléatoire, fin du service public). Cela est présenté comme 12 A/R réels alors que rien ne permet d’affirmer, dans le dossier d’enquête publique, que ce sera une réalité concrète.

Soucieux du développement durable : le dossier de RFF emploie souvent cette référence au développement durable. Pourtant l’Autorité environnementale estime que les nuisances ne sont pas correctement répertoriées (bilan carbone ne respectant pas l’objectif du Grenelle, impacts sur les zones inondables et les zones humides non étudiés).

Soucieux de la consommation d’énergie : La vitesse n’est pas écologique : pour doubler la vitesse d’un train, il faut quatre fois plus d’énergie (l’énergie croît avec le carré de la vitesse). Les TGV ont été conçus au siècle dernier, à l’époque où l’énergie paraissait abondante. Aujourd’hui, on demande aux citoyens d’éteindre leurs appareils électroniques en veille pour économiser cette rare et onéreuse énergie alors que nos édiles s’entêtent à vouloir créer des LGV pour y faire rouler des TGV très voraces en énergie !

Soucieux du rallongement des trajets : la LGV Poitiers-Limoges est la garantie d’un gaspillage énergétique durable par le rallongement du parcours Limoges-Paris par Poitiers : dans un triangle, un côté est toujours plus petit que la somme des deux autres. L’accès logique et existant de Limoges à Paris passe par Orléans et non par Poitiers. La ligne existe, il faut la rénover.

Soucieux de la protection des espèces animales protégées (dire les espèces qui vivent sur le tracé et qui ne sont pas répertoriées dans le dossier d’enquête publique).

Soucieux de la protection des espèces végétales (dire les espèces protégées régionalement ou nationalement que l’on trouve sur le tracé et qui ne sont pas répertoriées dans le dossier d’enquête publique).

Chasseur : vous critiquerez le cloisonnement de l’environnement, l’inefficacité et le faible nombre de passages de gros gibier, l’absence de transparence pour le petit gibier (exemple : lièvre), les réserves coupées en deux, etc.

Riverain de la ligne future et des travaux : possibilité de produire des photos de chantiers de LGV et une photo du site habité par le citoyen qui écrit. Futur riverain de la ligne en exploitation : où sont prévus les merlons antibruit ? Quid des vibrations ?

Pêcheur : les ruisseaux coupés par le trajet LGV vont devenir des oueds, débordant lors des pluies ordinaires, dangereux en cas de pluies intenses, à sec l’été (car la LGV va augmenter considérablement le volume des eaux de ruissellement et le drainage des zones humides. Les désherbants d’entretien des voies vont se retrouver dans les ruisseaux, polluant ainsi les milieux piscicoles et le périmètre de protection du forage d’eau potable de Fontjoise qui alimente le canton.

Exploitant d’activités locales nécessitant le calme : exploitant de chambres d’hôtes, travailleur à domicile, artiste peintre, sculpteur, écrivain … Décrire la perte d’exploitation, voire la nécessité de déménager alors même que le lieu d’exploitation est à plus de 25 mètres de l’emprise LGV.

Inquiet de la phase travaux : ni les passages de camions ni leur nombre ne sont précisés, les modalités d’entretien des voies dégradées par les camions non plus, le volume du bruit du chantier non plus …

Inquiet des dépôts de matériaux et bases chantiers ou bases de maintenance. Habitant en zone inconstructible, il avait l’espérance légitime de ne pas subir de troubles de jouissance.

Atteint moralement : le dossier d’enquête publique ne prévoit pas la réparation du préjudice moral terrible que subiraient tous ceux qui avaient fondé leurs espérances sur le calme de leur lieu de vie. Variante avec les personnes âgées désespérées.

Propriétaire de puits, d’abreuvoirs et autres points d’eau situés au-dessus ou à proximité d’une tranchée ouverte pour la LGV. Il faut décrire le lieu du point d’eau, sa situation surélevée par rapport à la partie basse d’un déblai et en déduire l’assèchement. La distance par rapport à la ligne doit être précisée et si possible la nature du sol pour montrer que le niveau de l’eau souterraine sera abaissé, même à distance. Quelles compensations offertes par RFF ?

Sensible à la protection du petit patrimoine bâti : lavoir, croix sculptée, chaussée de mare, etc.

Inquiet du remembrement : ne sont pas précisées les modalités de l’AFAF (inclusion ou exclusion d’emprise).

Inquiet pour la protection et la gestion des forêts coupées en deux. Préjudice d’exploitation du bois (pour le couper, pour le débarder, …).

Usagers de la nature : VTT, randonneurs, chercheurs de champignons dont l’activité est mise en péril par le cloisonnement et l’assèchement de l’environnement.

Inquiet pour les zones humides non protégées qui sont les viviers du Poitou et du Limousin.

Citoyen solidaire d’une population impactée : Possibilité de citer les avis défavorables à la LGV délivrés par le Conseil Municipal de votre commune.

Soucieux de la gestion municipale : L’évacuation après traitement des eaux usées de la commune d’Aslonnes utilise un ruisseau dont l’approvisionnement dépend de nappes souterraines qui vont être coupées par le tracé de la ligne ferroviaire. Il n’est fait aucune mention, dans les études, de la prise en compte du risque d’assèchement de ce ruisseau. Que vont devenir les nombreux étangs annexés à ce ruisseau ?

Important!

Cette liste n’est pas exhaustive, posez des questions sur tout ce qui peut vous impacter (bruit, vue d’un mur de grillage, dépréciation de vos biens, gène de votre activité, charge fiscale, destruction d’une desserte de vos biens, manque à gagner pendant les travaux

lisez aussi l’avis de l’Autorité environnementale qui relève des lacunes dans l’étude.

Notice

Attention à bien référencer dans le cahier (titre et nombre de pages) toutes les pièces annexes dont vous numéroterez les pages. Il est même préférable de les agrafer au cahier.

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2013/06/21/exprimer-son-refus-sur-la-lgv-poitiers-limoges/