Archives de la Catégorie : Ancien site

Sep 08

Blog (ancien site)

Le blog

mise à jour : 24/03/2010

LGV : Un train du passé pour les riches et payé par les pauvres…

Et ce n’est pas un de ces lamentables contestataires rétrogrades anti-LGV qui le dit, c’est le très sérieux quotidien économique « La Tribune » du 7 avril 2010 qui l’affirme sous la plume de Rémy PRUD’HOMME, professeur émérite à l’Université de Paris VII. Rien que le chapeau qui présente l’article est pour le moins édifiant :

« Le contrat de la LGV Tours-Bordeaux révèle que sans subvention publique d’au moins 50% de l’investissement total, ces lignes à grande vitesse ne pourraient être rentabilisées. Et qu’avec la construction de lignes de moins en moins rentables, ce taux de subvention sera amené à augmenter, à 70%, voire davantage. Cela fait du TGV un investissement régressif, pour lequel les pauvres financent, via la TVA, un train que ne prennent que les riches…

( http://sites.google.com/site/collectifnonlgvpoitierslimoges/revue-de-presse-1 )

Le Collectif « Non à la LGV Poitiers-Limoges », dont LEFTES est un membre fondateur, et qui se bat depuis des mois contre le projet aberrant et pharaonique que défendent les maires « socialistes » de Poitiers et de Limoges, ne cesse de clamer, parmi ses arguments, que cette ligne va coûter très, très chère aux contribuables des deux régions concernées, non seulement pour sa construction, mais aussi et surtout pour en assurer le fonctionnement qui sera, à coup sûr, déficitaire.

Lors d’une récente session de travail des acteurs de cette LGV Poitiers-Limoges et qui réunissait à Poitiers RFF, la SNCF, les financeurs et autres partenaires du projet, la Société Nationale des Chemins de Fer s’est clairement élevée contre ce projet absurde en affirmant que c’était « n’importe quoi » et un « non sens total » : on ne peut être plus clair !

La SNCF, qui sait quand même de quoi elle parle puisque c’est elle qui exploitera ce tronçon, affirme que ses propres prévisions d’exploitation de cette ligne sont de 40% inférieures à celles de RFF que nous ne cessons d’accuser de gonfler ses chiffres pour vendre le projet.

Non seulement la SNCF ne veut pas de ce projet stupide qui ne peut qu’accentuer ses pertes, mais elle défend la réhabilitation du POLT (Paris, Orléans, Limoges, Toulouse) qui, affirme-t-elle, ne fera pas perdre une minute aux voyageurs de Limoges désirant gagner Paris.

Elle reproche à RFF de ne pas être sérieuse quand cette dernière annonce les temps pour parcourir Limoges-Paris : en effet, hors le TGV journalier direct, les TGV venant de Limoges devront se raccorder aux TGV venant de La Rochelle ce qui exige un cadencement irréprochable pratiquement impossible à tenir, il y aura toujours un train qui devra attendre l’autre.

Enfin, la SNCF annonce des tarifs de billets au moins 35% plus élevés que ceux du POLT et ironise sur les tarifs prévus par RFF faisant Paris-Limoges par Poitiers moins cher que Paris-Poitiers. Mais RFF n’est pas à une duperie près !

Enfin, n’oublions pas que la rénovation du POLT coûtera nettement moins chère que la construction de la LGV dévastatrice.

Faut-il préciser que les représentants de RFF ne se sont pas beaucoup fait entendre pour contester les affirmations de l’intervenant de la SNCF.

Est-ce que cette réunion va enfin dessiller les yeux de nos représentants élus qui s’acharnent à défendre cette folie mégalomaniaque insensée ; Madame la Député Catherine COUTELLE, Monsieur le Maire de Poitiers Alain CLAEYS, Monsieur le Maire de Limoges Alain RODET, vous qui êtes, aux côtés du Secrétaire d’État chargé des Transports Dominique BUSSEREAU, parmi les plus ardents défenseurs de cette imposture mise en évidence par le représentant de la SNCF et par un éminent économiste, professeur émérite de l’Université Paris VII, pouvez-vous, après avoir lu ce qui précède, vous rappeler la racine des mots « socialiste » et « socialisme » ?

Yves MOUDOULAUD

Avis d’un membre du collectif  « NON Lgv » en Bretagne-Pays de Loire

Le lancement de plusieurs PPP  (Partenariat Public-Privé) a montré à l’Etat qu’il n’était pas assuré  
que le privé réponde aux appels d’offres à  l’image de ce qui s’est passé en Bretagne Pays de la Loire. 
   
Le PPP devait être initialement une concession (i.e. avec risque commercial) mais devant l’absence de  
 réponse à appel d’offre, le PPP a été modifié  pour devenir un contrat de partenariat (sans risque commercial).
 
 Si l’ensemble des projets devait être financé ainsi, c’est un risque accru pour les générations futures, l’Etat  
prenant tous les risques.




 message laissé, par un membre du collectif, sur le blog de madame Coutelle à la suite de sa réponse :Confondre volontairement train et TGV est votre spécialité : – peu vous importe qu’un TGV consomme 4 à 5 fois plus d’énergie pour rouler deux fois plus vite qu’un train rapide ; vous devriez militer pour la remise en service du Concorde ;– peu vous importe qu’un billet de TGV coûte de 25 à 70 % plus cher qu’un billet de train rapide ; – peu vous importe, en bonne citadine, les dégâts humains que va provoquer la réalisation de cette stupide LGV Poitiers-Limoges.

Votre conception de service public populaire semble très orienté … du côté de ceux qui ont les moyens financiers et ne souffrent pas trop de la crise.

Vous devriez tenter de vivre plusieurs mois avec un revenu minimum d’insertion, par exemple, et de payer vos voyages en TGV sans vous les faire rembourser : vous finiriez peut-être par regretter les trains Corail pour gagner Paris !

Vous faites partie de ces élu(e)s qui me font douter davantage chaque jour de la capacité du PS de répondre aux aspirations de la « France d’en bas ».

Avec, malgré tout, mes cordiales salutations.

 Yves Moudoulaud

habitant de Smarves, où ne passe pas le tracé de cette LGV, mais soucieux de la bonne utilisation des deniers publics

membre du collectif « non à la LGV Poitiers-Limoges »

secrétaire de LEFTES

animateur du blog de LEFTES

NR 21/02/2010

LGV Limoges-Poitiers: une double voie ? – Polémique – France 3 …

publié le 14 févr. 2010 11:46 par Patrick Houbert   [ mis à jour : 14 févr. 2010 11:44 ]


Les partisans de la ligne TGV Limoges Poitiers reparlent d’un projet qui éviterait un ”cul de sac” – France3.fr : Actualités et JT d’info de la région
 Mr Denanot ( président de la région Limousin)  est à court d’argument ! il semble considérer que ce soit un fait nouveau de
demander une ligne à double voie … alors que
 la voie unique a été choisie dès le début ( y compris dans le débat public)
justement car son coût ( 20 à 25 % moins chère) était compatible avec un tel projet : vous noterez donc qu’ à l’époque
on savait déjà que c’était une ligne « non rentable » – c’est une première de créer une ligne grande vitesse à voie unique !

Déclaration du collectif

publié le 13 févr. 2010 09:18 par Patrick Houbert

HENDAYE LE 23 JANVIER 2010

 

 

Le collectif « Non à la LGV Poitiers-Limoges » se reconnaît en tous points dans le texte
de la déclaration commune.

Notre collectif s’est créé il y a 6 mois, au moment où le projet a été présenté par RFF à nos maires abasourdis.

Notre association a permis de fédérer les différents mouvements nés dans les communes du sud de la Vienne.

Poitiers-Limoges c’est une ligne de 115 km uniquement destinée aux voyageurs, et Limoges sera un cul de sac ferroviaire pour ce TGV censé mettre Limoges à 2 heures de Paris. Cette ligne n’est justifiée que par l’abandon du POLT et pour alimenter la LGV SEA (que vous connaissez bien ici).

Comme chez-vous, il existe une ligne historique récemment rénovée après un siècle de négligences. Avec 80 millions d’€uros, on est passé, pour un trajet Limoges-Poitiers de 2 heures 30 à 1 heure 30 ; il est clair que quelques dizaines de millions d’€uros de travaux complémentaires (passages à niveau, ponts, aménagement des gares, rectification de quelques courbes …) permettraient de gagner encore une bonne ½ heure : ces dépenses sont sans commune mesure avec les 3 milliards d’€uros qui seront engagés pour la construction de la LGV Poitiers-Limoges.

Comme chez-vous, nos députés nous ont engagés dans un processus de pur prestige (« Je ne serai pas l’élu qui privera Limoges de la grande vitesse !« ), et nous refuse aujourd’hui toute concertation. Ce processus est comme un TGV lancé à grande vitesse et qui va droit dans le mur, car le projet amorcé en 2003, doit être livré en 2016, en même temps que la SEA: on n’a jamais vu une telle marche forcée ! En effet, ce projet n’a de sens pour RFF que s’il est livré avec la SEA qu’il est destiné à abreuver.

Comme chez-vous, les projets alternatifs n’ont pas été pris en compte ce qui est en contradiction avec l’article 1 de la loi du Grenelle de l’environnement. Mais parlons-en du Grenelle de l’environnement :

– comment a-t-on pu y insérer des projets aussi destructeurs de l’environnement ?

– dans notre cas, il n’y a pas de concurrence avec l’avion, alors, où est l’intérêt de consommer autant d’énergie ? (rappel : en doublant sa vitesse, un train consomme au moins 4  fois plus d’énergie) ;

– pourquoi, dans sa première mouture, ce Grenelle fourre-tout avait-il « oublié » ce projet de LGV Poitiers-Limoges ?

Comme chez-vous, le monde agricole va souffrir.

Comme chez-vous, des maisons, souvent labeur de toute une vie, seront détruites.

Comme chez-vous ce sont les citoyens qui financeront la construction de ce projet aberrant et qui subventionneront les déficits de fonctionnement annoncés.

Le collectif « Non à la LGV Poitiers-Limoges » compte beaucoup sur cette alliance nationale et internationale des mouvements en lutte contre ces projets pharaoniques, pour vaincre dans ces combats difficiles mais légitimes.

Réunion électorale D Bussereau – 12/02/2010

publié le 13 févr. 2010 08:49 par Patrick Houbert   [ mis à jour : 21 févr. 2010 21:56 ]

Bonjour,    
Je me permets de vous communiquer 3 photos prises hier devant la salle des fêtes de POUILLE (à proximité
de CHAUVIGNY) où nos militants non seulement tapaient la semelle pour se réchauffer, mais remettaient
des tracts aux public venu entendre la campagne de la liste aux Régionales de l’UMP. Et l’entretien
que Mr BUSSEREAU ministre des transports et tête de liste régionale, en présence de Mr CHARTIER tête de liste
pour la Vienne, et Mme la Maire de POUILLE elle même membre de Chasse, Pêche, Nature… a choisi de nous proposer,
évitant ainsi d’être agacé et desservi par  une confrontation républicaine et citoyenne comme l’on dit dans ces
cas la. 
Je laisserai André PITEAU en faire le compte rendu, puisqu’il s’exprima au nom du Collectif.
Nous fûmes quelques uns à entrer ensuite dans la salle (quoique un cerbère avant nous en refusait l’accès, refus
levé par son maître à qui nous le demandions). Une campagne électorale identique aux autres :  chacun des principaux
candidats et leur supporter s’y sont exprimés à tour de rôle, argumentant, se congratulant, attaquant l’adversaire, et
ponctué de plaisanteries. Le dernier ayant parlé, tous debout pour entonner  la marseillaise, et  la réunion est finie.
Aucune parole à la salle…  C’est vraiment fini.
Pour info le jeudi 8 mars à 19 heures réunion à POITIERS au Salon de Blossac organisée par la même
liste « LA FRANCE CHANGE, POITOU CHARENTES DOIT CHANGER AUSSI ».En attendant les prochaines péripéties électorales puisque les listes semblent nombreuses à chercher à nous séduire.Cordialement à toutes et tous.
Gérard CHASSANG

P Avant d’imprimer, ayez une pensée pour notre environnement

Interpellation de Dominique Bussereau par le collectif NON à la LGV Poitiers-Limoges lors du meeting électoral de Pouillé le vendredi  12 février

Arrivés 1/2h avant le meeting nous avons remis notre tract aux participants. M. Bussereau nous a reçus une quinzaine de minutes dans la salle du conseil de Pouillé en compagnie de M. Chartier tête de liste pour la Vienne et de Mme le maire.

Au nom du collectif, j’ai pointé l’inutilité de ce tronçon de ligne qui, étant parallèle à la ligne TER, en serait concurrente et non pas complémentaire comme on veut bien nous le dire. J’ai aussi insisté sur la concurrence avec les TER au sud de Poitiers et rappelé que le TER devrait être au cœur des préoccupations de la région Poitou-Charentes.  J’ai mentionné également la difficulté à rentabiliser et à financer une telle ligne surtout en raison du désengagement de l’état.

M. Bussereau s’est félicité du travail accompli dans la région dans le domaine du transport  en particulier pour l’ouest de la région. Il a  mentionné les grands projets, dont le ferroutage et la ligne SEA qui  est  selon lui entièrement  financée.

Le financement  du barreau LGV Limoges-Poitiers n’a pas encore été discuté.  Le TER ne semble pas être une grande préoccupation pour lui. « Les problèmes d’encombrement de voie au sud de Poitiers seront traités… Ce barreau LGV est inclus dans une loi de la république et il se fera ».

A la question « quels sont pour vous les arguments qui justifient une telle réalisation ? ». La seule réponse est « c’est économiquement indispensable pour Limoges ».

‹ Préc.    1-3 sur 3    Suiv. ›

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2011/09/08/blog-ancien-site/