«

»

Jan 23

Imprimer ceci Article

« S’il vous plaît, un peu de retenue M. Rousset! »

Lors d’une conférence de presse, le 18 janvier, le président du conseil régional d’Aquitaine avait parlé d’une « fatwa sur la LGV ».

S’il vous plaît, un peu de retenue Monsieur Rousset!

Je suis un opposant au projet de LGV entre Poitiers-Limoges, que je considère comme une aberration économique, un risque d’endettement insupportable pour nos collectivités locales et l’État, un danger pour l’environnement, une relégation pour les territoires ruraux du Sud-Vienne et du Nord-Limousin. […]
L’inutilité du projet a été dénoncée depuis le débat public ouvert en 2006, par les collectifs limousins et poitevins contre le projet et avec eux des milliers de citoyens qui, depuis 6 ans, tentent de faire entendre leurs arguments. Arguments pertinents que partagent trois instances qui font autorité dans notre république, l’Autorité Environnementale, la Chambre nationale des comptes et le Conseil d’État. Leurs experts et magistrats, censés éclairer le gouvernement avant qu’il ne prenne ses décisions, émettent tous un avis défavorable à la construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse entre Poitiers et Limoges, vu, selon eux, l’absence et la grande difficulté de financement du projet et les risques qu’il fait courir à l’environnement sur les 110 kilomètres des territoires traversés particulièrement sensibles du point de vue de la biodiversité et des équilibres hydrologiques.
Cela n’a pas empêché le président de la République, avec son gouvernement, de déclarer le projet de LGV Poitiers-Limoges d’utilité publique, ce qui constitue un déni de démocratie sans précédent dans la conduite d’un tel projet. Qui plus est, les signatures requises du Premier ministre, de la ministre de l’Écologie et du secrétaire d’État aux Transports ont été apposées au bas du décret le 10 janvier, soit au pire moment des attentats terroristes contre lesquels ils étaient tous mobilisés. Comme de très nombreux opposants au projet, j’ai ressenti ce fait du prince, à ce moment-là de grande tension dans notre pays, comme un abus de pouvoir lâche et provocateur, un défi et une insulte à la démocratie citoyenne.
C’est pourquoi, Monsieur Rousset, je reçois votre assimilation du combat des opposants à la LGV à une « fatwa », comme l’insulte de trop, un mépris intolérable pour mon engagement citoyen et mon droit à l’expression, pour la défense duquel je croyais que nous étions « tous Charlie » il y a seulement une semaine! Sans compter que votre accusation de « fatwa » est une instrumentalisation honteuse des dramatiques événements que la France vient de vivre. C’est à désespérer des élites politiques de notre pays, devenues autistes aux réalités vécues par les habitants de nos villes et de nos campagnes.

« Une instrumentalisation honteuse des dramatiques événements que la France vient de vivre »

Je tiens cependant à vous rassurer, mon désespoir devant tant de mépris politiques ne me conduiront pas au djihad contre la LGV Poitiers-Limoges. Par contre, je peux vous assurer de ma détermination à continuer de lutter à la fois contre la construction d’une LGV entre Poitiers-Limoges et pour le développement des trains du quotidien que sont notamment les TER Poitiers-Limoges, Bordeaux-Angoulême et Angoulême-Limoges. »

Christian Lanneau, Poitiers

 

Lien Permanent pour cet article : http://non-lgv-poitiers-limoges.fr/wp/2015/01/23/sil-vous-plait-un-peu-de-retenue-m-rousset/

1 ping

  1. Régionales : le président de l’Aquitaine lance sa campagne et tente de faire le buzz en surfant sur l’actualité » Collectif NON à la LGV Poitiers-Limoges

    […] Lire la réponse de Christian Lanneau, poitiers sur Centre Presse du 23/01/2015 reproduite ici […]

Les commentaires sont désactivés.